«

»

Mar 29 2017

Imprimer ce Article

My Eye / Orcam

Produit testé en janvier 2017.

Ont participé à cet article : Virginie Fourcher, Ergothérapeute ; Guillaume Thouvenin, coordinateur de la plateforme Epatech ; Charlotte PICAUD, Instructrice en locomotion ; Natacha Lovato, Documentaliste

MyEye est un nouveau produit fabriqué par ORCAM qui permet de reconnaître ou lire tout ce que l’on pointe du doigt.

Ce produit est distribué par Essilor, via les opticiens spécialisés en basse vision.

Description physique du produit

Le MyEye se compose d’un boîtier et d’un support caméra qui se fixe à une branche de lunette d’une personne (privilégier des lunettes en plastique plutôt que du métal) qui sert de sortie audio.

Un fil relie le support au boitier.

Le boîtier, de la taille d’un téléphone portable, un peu plus épais, peut également se tenir ou se porter à la ceinture (module d’accrochage fourni avec).

Il possède 4 boutons bleu clair :

–          Un bouton carré et creux pour l’allumage

–          Deux boutons rectangulaires pour le volume (un creux pour le – et l’autre bombé pour le +)

–          Un bouton rectangulaire pour la lecture, sur lequel un petit triangle en relief est symbolisé.

Le MyEye, du fait de sa petite taille, est transportable partout.

Plusieurs observations sur ce produit :

  1. Le montage sur la branche de lunette : montage pas très simple à faire, d’autant plus que la notice n’est pas très explicative, il n’y a pas de schéma.

On ne peut utiliser cet appareil sans lunettes, et suivant les lunettes, le support est un peu gênant, mais on s’y habitue assez vite. Cependant, l’appareil n’est pas lourd, pas de sensation de surpoids sur la paire de lunette qui a été utilisée pour le test.

  1.  La caméra se porte uniquement à droite. Si déficience auditive à l’oreille droite, il est impossible de changer le côté. Dommage. En revanche, il est possible d’utiliser un casque ou des écouteurs car il y a un port jack sur le boitier. Cependant, quelques bruits persistent, ce qui peut déranger les personnes à proximité. De plus, en éteignant l’appareil avec les écouteurs, le volume du son augmente subitement, c’est surprenant et un peu violent.
  1. L’utilisation :a. Pour la lecture :

Pour l’allumer, une simple pression sur le bouton d’allumage suffit. Pour le mettre en fonction, il faut pointer du doigt un texte de manière verticale à 30/40 cm, la tête doit être parallèle au texte. Il est parfois difficile de comprendre l’étendue du texte à lire sur le support. La synthèse vocale dit de disposer le support (magazine, journal, …) un peu plus à droite/à gauche/en haut/en bas, en supposant que du texte reste à lire. Mais cette indication n’est pas fiable car parfois, il reste du texte et aucun signalement n’est fait. Un signal sonore aigu ou grave est émis pour donner différentes indications mais il est difficile de les discerner ! Il est nécessaire d’ajuster la distance pour la prise de vue en fonction des caractères. Au-dessus du doigt, il identifie très bien les paragraphes. Possibilité de modifier la vitesse de lecture, mettre sur « Pause », passer d’une phrase à une autre. 2 voix sont présentes, une voix féminine et une voix masculine.

Pour une utilisation optimale de la lecture du texte, il faut donc un bon contraste entre l’écriture et le support, une lumière environnante suffisante, une bonne qualité d’impression ainsi qu’une typographie assez simple.

b. La détection des visages :

En appuyant sur le bouton d’action devant un visage, il détecte le visage, il nous demande le nom de la personne et à partir de ce moment-là, quand cette personne se trouvera devant nous, le Myeye annoncera son nom. Il est possible de régler l’annonce pour que la répétition des noms de visage ne soit pas systématique (toutes les 10 minutes par exemple). Possible également de stopper le déclenchement de la reconnaissance automatique.

c. Reconnaissance des objets :

MyEye permet de mémoriser et de reconnaître des objets. A l’enregistrement, MyEye propose plusieurs positions : « A bout de bras » « Plus près » ou « Avec un fond différent ».

Il est très simple de les supprimer également par la suite dans le menu « réglages » : MyEye énumère tous les objets enregistrés, il suffit d’un appui sur le bouton d’action pour le supprimer de la mémoire

d. Annonce de l’heure et de la date :

En positionnant le dos de sa main devant la caméra pendant 2 secondes, MyEye annonce l’heure et en tenant la position 2 secondes de +, il nous donne la date.

e. Reconnaissance des billets :

Positionner le billet pour le photographier, l’appareil énonce le montant des billets. Le test n’est pas concluant.

f. Utilisation de MyEye à l’extérieur :

Bien que cet outil ne soit pas fait pour l’extérieur, nous avons souhaité tester ses fonctionnalités dans un environnement extérieur, en séance de locomotion. MyEye permet de lire aisément un livre de type poche mais cela se complique lorsqu’il s’agit d’un prospectus, d’un magazine ou le nom d’une rue en extérieur Certaines personnes malvoyantes peuvent aussi rencontrer des difficultés pour orienter la caméra dans la bonne direction, leur regard pour fixer n’étant pas forcément orienté dans la même direction que la caméra. D’autre part, le pointage de l’information peut être difficile, la personne malvoyante, suivant ses possibilités visuelles, peut ne pas toujours voir là où il faut montrer du doigt.

  1.  La batterie : après une utilisation d’environ 30 minute, il avait perdu un peu plus de 10%. Prise secteur uniquement pour la recharge.

Conclusion : un système assez innovant et surprenant … à tester !

Tarif indicatif : 4000€.

Une version appelée MyReader proposant uniquement la fonction « Lecture » est également proposé à 3000€

Lien Permanent pour cet article : http://www.cicatgihp.org/my-eye-orcam/